Hello les coquin.e.s,

Dernièrement j’ai posté sur Insta, toute une série de portraits sur le Body Positive ! Je vous avais déjà expliqué au combien il était important pour moi d’illustrer tous les corps par ici. Dans cet article, je vous parlais de ma vision encore trop normée de la beauté,  que j’associais à des injonctions morphologiques bien standardisées.

Des nouveaux projets m’avaient permis de remettre en question ma façon de voir les corps, en dessinant nos courbes et toutes nos petites singularités qui nous différencient les un.e.s des autres. Notamment avec la sortie de mon Guide de Survie Sexuelle de la Vacancière (juin 2018) et celui de la Business Girl (février 2018) avec Flore Cherry.

Dans cette collection que nous avons lancé en 2017, nous voulions avant tout mettre LA femme en avant. Une femme qui s’assume telle qu’elle est, bien dans son corps et dans sa tête. L’enjeu était de s’adresser à toutes les femmes sans les caricaturer. Pour cela, il était primordial de ne pas me limiter à un seul canon de beauté alors que nous sommes toutes belles avec nos différences. Nous annoncions la couleur dès la couverture d’ailleurs où les formes étaient à l’honneur !

Plus récemment ma collaboration avec La Smeno, la mutuelle des étudiants du Nord et Nord Ouest, sous la forme d’une BD sur leur Instagram publiée tous les lundis, m’a aussi permis d’affirmer ce choix. Nous suivons les aventures d’Adèle et de Maya, deux étudiantes au physique tout à fait différent pour marquer une diversité encore peu présente dans les supports s’adressant aux jeunes. Pourtant nous n’avons jamais été aussi complexé.e.s que lorsque nous étions encore en pleine construction, à la recherche de repères pour mieux s’accepter. Mais je vous en parle très prochainement dans un autre post.

Un autre aspect qui m’a aussi interpellé c’est la façon dont la beauté et la jeunesse sont étroitement liées dans la représentation de la femme, que ce soit dans la presse féminine ou les autres médias dont la portée est tout aussi large, j’entends par là, accessible à tous sans un discours nuancé derrière. C’est pourquoi j’ai commencé à vouloir aussi représenter des femmes plus mûres dont la puissance s’illustre également de part leurs expériences, comme sur la couverture du Périnée des Filles par exemple .

Jackie Burger ou encore Maye Musk, qui au passage est la dernière égérie de CoverGirl à 69 ans, m’ont vraiment beaucoup inspirées dans cette déconstruction de la beauté standardisée ! Dans une société où l' »anti-âge » a remplacé l' »anti-rides », il est grand temps d’arrêter de complexer les femmes qui vivent comme elles l’entendent, à savoir heureuses de ce qu’elles ont accompli et qui acceptent les changements liés au temps qui passe. Ce même temps qui nous permet de davantage nous affirmer et d’être fières du chemin parcouru pour être en paix avec nous-même.

Mais parce que le body positive n’est pas qu’une affaire de femmes, je me suis rendue compte qu’il était aussi juste d’illustrer la diversité des corps masculins ! Car l’homme est tout autant victime des injonctions morphologiques que nous le sommes.  Alors certes, lui, on le laisse souvent vieillir en paix, mais finalement c’est à peu près le même combat.  A cela s’ajoute également toutes les injonctions liées à la performance sexuelle… même si je vous l’accorde c’est un autre débat !

Dans ce contexte, j’ai réalisé que ma vision de l’homme était encore trop normée, souvent athlétique et sûre de lui, l’homme que j’illustrais sortait plus d’une publicité de parfum que de la vraie vie… Dans ce sens, le parcours de Zachary Miko, le premier mannequin grande taille qui a été contacté sur Instagram par son agence IMG Models m’a beaucoup inspiré. Ça démontre que même dans l’industrie de la mode, les codes commencent à changer aussi pour les hommes ! Alors pourquoi défendre la diversité des représentations de la femme alors que je ne l’applique pas à son homologue masculin ? Bah oui, pas très logique, me direz-vous. Du coup j’ai voulu y remédier, dans un premier temps dans cette petite série de posts et par la suite dans mon prochain guide, c’est promis !