J’ai eu la chance d’interviewer Eve de Candaulie au sujet de la sortie de son deuxième roman « L’infidélité promise » paru aux éditions Tabou le 7 octobre.

Ce qui m’a conquise chez Eve, c’est sa spontanéité, sa bonne humeur et surtout sa façon juste de parler de ses expériences charnelles et de ses choix de vie. Elle nous livre ici, dans son deuxième roman, un beau portrait de femme libérée et amoureuse.

Eve est une jeune femme pétillante, chaleureuse et épanouie, qui est passionnée par la sexualité sous toutes ses formes notamment artistiques. Écrivaine, blogueuse et modèle photo, Eve est une femme comblée aux multiples facettes, bien loin des clichés du genre. Et ce qui m’a séduite !

L’infidélité promise en quelques mots :

Eve de Candaulie - L'infidélite Promise - couverture

Son premier roman « Mon mari est un homme formidable », paru dans la collection Sexie, le label numérique de La Musardine en juillet 2015, constituait le premier cycle de la vie d’Eve. Celui où elle découvre le libertinage et s’y épanouie grâce notamment aux nouvelles rencontres organisées par son mari, bienveillant et très investi.

« L’infidélité promise », qui vient tout juste de paraître aux éditions Tabou, correspond au second cycle de la vie d’Eve, plus axé sur l’amour, le libertinage et le BDSM. Dans son deuxième roman, Eve nous raconte sa rencontre avec un homme présenté par son mari dans un château au cours d’une soirée BDSM qui va bousculer ses certitudes. En effet, de ce coup de foudre corporel va naitre un sentiment bien plus profond…

L’infidélité promise est avant tout un questionnement sur les multiples possibilités qui s’offrent à nous de manière générale. Bien plus qu’un roman autobiographique, Eve nous fait partager ici sa philosophie de vie, à savoir toujours tirer le meilleur de ce qui nous arrive, surtout ce à quoi on ne s’attendait pas.

Le phénomène Eve de Candaulie :

Une femme amoureuse :

Eve est une femme comblée et heureuse, qui a eu la chance de rencontrer un mari extraordinaire qui la soutient dans sa quête d’expériences libertines. D’ailleurs son premier roman « Mon mari est un homme formidable » est une belle déclaration à l’homme qu’elle aime.

Eve nous livre un portrait de femme moderne et contemporaine qui se redécouvre sexuellement via de nouvelles expériences. Tout en gardant un amour inconditionnel et profond pour l’homme qui partage sa vie. Une relation unique bien loin des cases maritales que l’on nous donne en exemple pour des raisons de bienséance.

Une femme libérée :

Eve est une jeune femme pétillante et aguerrie, qui assume aussi bien son corps que ses choix de vie. Eve est une femme libre qui rencontre le tout à chacun, qui lui, a envie de choses qui sont complètement à l’opposé de ses valeurs. De ses expériences, elle nous raconte son histoire.

Et de ses histoires, elle en retire une réflexion universelle, en partant de ce principe simple : « Qu’est-ce que raconte cette histoire ? » « Et qu’est-ce qu’elle m’a apporté ? ». En effet, Eve a le désir de livrer des expériences d’actualité bien loin des femmes libérées des années 1970 que l’on nous donne souvent en référence. Il en va de soi, qu’à cette époque, ce n’était pas de la même libération dont il était question.

Dans l’infidélité promise, le lecteur s’identifie plus facilement à ce témoignage contemporain où les nouvelles technologiques se sont immiscées dans nos comportements amoureux, à savoir l’arrivée des sextoys, des sites de rencontres, des SMS.

Eve de Candaulie - L'infidélite Promise - Secrets de coquines

Une militante du plaisir féminin :

Il faut arrêter de jouer les vierges effarouchées qui attendent d’être dévoyées lors de leurs expériences sexuelles comme me l’a confié très justement Eve. Tout comme il faut arrêter de fantasmer sur le fait que quelqu’un va nous apprendre la sexualité.

Eve milite pour une sexualité progressive bien loin des clichés de Fifty Shades Of Grey où seule la douleur et la pénétration sont mises en avant. Quand on sait que l’engouement qu’a connu cette trilogie surtout à l’égard du grand public féminin, il y a de quoi se poser des questions…

Dans L’infidélité promise, nous sommes bien loin des amalgames de la trilogie de E.L. James sur laquelle j’ai interrogé Eve. En effet Fifty Shades Of Grey, est un condensé de clichés SM que l’auteur a tenté maladroitement de s’approprier pour faire rêver la ménagère.

La relation dominé/dominant va dans un seul sens, le héros qui s’adonne au SM est un traumatisé et la sexualité est réduite à quelque chose d’obscure… de quoi réduire le monde du SM à ce qu’il y a de plus racoleur, selon Eve.

Au fur et à mesure de nos échanges, je me suis aperçue que finalement la place de la femme n’avait pas réellement changé dans notre société. Celle-ci peut être fourvoyée dans le but de faire plaisir à l’homme, mais en aucun cas pour son propre plaisir.

Selon Eve, le plaisir ne vient pas seulement de la pénétration que l’on nous donne comme modèle. Tout comme il est important d’avoir de la diversité dans les cycles du plaisir, tantôt obscures tantôt solaires.

La sexualité est quelque chose de progressif. C’est en apprenant à se connaître soi-même que l’on pourra guider l’autre dans notre quête de la jouissance. Et surtout, c’est ainsi que l’on saura dire NON, à ce qui ne nous déplait, même si l’autre insiste.

Eve de Candaulie - L'infidélite Promise - Secrets de coquines

Une femme sincère :

Ce qui m’a frappé chez Eve c’est sa facilité à simplifier les choses, à poser les mots justes sur ses désirs, ses plaisirs et ses alternatives de vie. Elle se laisse porter par ce qu’elle a envie de faire tout simplement.

Nous sommes bien loin des clichés habituels sur le libertinage. Eve nous livre une vision différente et surtout intimiste de ce milieu encore peu connu du grand public. Je trouve intéressant que le tabou absolu dans le libertinage, qui est de tomber amoureuse de l’un de ses partenaires de jeu, soit évoqué en plus de tenir une place centrale dans ce livre.

Et c’est avec une grande sincérité qu’Eve nous livre son témoignage. Selon Eve, il est inutile de compliquer les choses lorsque cela n’a pas lieu d’être. C’est pourquoi en aucun cas elle ne fait de la psychologie de personnages dans son livre.

Eve privilégie des expériences authentiques à des expériences édulcorées, quitte à parfois nous faire partager ses mésaventures de manière si spontanée qu’elles en deviennent hilarantes. Le style est direct mais léger, c’est pourquoi chacun peut s’identifier dans ce livre et parfois même s’y retrouver totalement.

Avec L’infidélité Promise, Eve a la volonté de dire qu’une autre vie est possible bien que notre société ne soit pas encore prête à l’entendre. En effet, la sexualité et le plaisir féminin sont étroitement liés dans cette fable candaulienne qui nous interroge sur nos choix de vie face à nos sentiments ou notre raison.

L’interview d’Eve de Candaulie :

Maintenant que vous connaissez un peu mieux Eve, voici en exclusivité son interview juste pour Secrets de coquines ! Il est question de son deuxième roman, L’infidélité promise, mais aussi de ses futurs projets.

1. Dans ton premier roman « Mon mari est un homme formidable », tu nous racontes comment tu as découvert une autre sexualité avec de nouveaux partenaires sous l’oeil bienveillant de ton mari. Il t’a toujours soutenu dans ton envie de te révéler ?
Oui, c’est un livre qui raconte mes premières infidélités avouées à mon mari, mon premier amant régulier avec le début du candaulisme assumé d’Alex (mon formidable mari), mon premier amant coup de coeur, Lilian, qui est toujours aussi craquant, nos premières escapades libertines en Italie, notre premier séjour au Cap d’Agde. Ces “débuts” nous les avons vécus ensemble, grâce à toute l’excitation que mes aventures procurent à mon mari.

2. Quel a été le déclic pour coucher ton expérience sur papier ? L’envie de témoigner avec sincérité pour briser les tabous ? Donner une autre image de la femme qui s’assume ? Ou remercier ton mari pour tout ce qui fait que votre relation est unique ?
Tout est parti du décalage entre ma vie horizontale (libertine) et ma vie verticale (mon quotidien de Madame tout le monde). C’était vraiment trop étrange de garder une partie de la vie secrète, alors qu’elle était si épanouissante. En plus, c’est vrai que je n’ai pas beaucoup de pudeur et ça ne me dérange pas de parler de l’intime, de sexualité, de mon corps, de ses désirs, de ses plaisirs. J’assume mon corps, qui ne correspond pas au standard des magazines, mais qui plaît à mes amantes et à mes amants. J’avais envie de montrer qu’une autre vie est possible, où la femme est encouragée, soutenue dans ses moments de fragilité, aimée, rendue belle et sexy par le regard qu’on lui porte.

Eve de Candaulie - Mon mari est un homme formidable - Couverture

3. Peux-tu nous parler de ton deuxième roman « L’infidélité promise » qui est sorti le 7 octobre aux éditions Tabou ?
Quand j’ai commencé le libertinage, je me disais “libertine”, je savais que nous étions un couple “libertin”, mais je ne savais pas encore à quel point nous étions un couple libre. Ce deuxième roman d’inspiration autobiographique est le récit d’un an de ma vie, quasiment jour pour jour, en tant que femme libre et sexuellement épanouie. C’est un peu un livre “vis ma vie”, avec mes choix de vie, mes passions, mes aventures, mes déconvenues, ma liberté. C’est le récit d’une vie alternative, dont on ne parle pas vraiment dans les magazines.

4. Qui se cache sous le pseudo Eve de Candaulie ? Qu’acceptes-tu de nous dire sur toi, la femme que tu es devenue aujourd’hui en suivant ton coeur et tes envies ?
J’évolue en permanence. Je le vois dans mes livres qui représentent des cycles dans ma vie. J’ai essayé il y a quelques années de nommer toutes les cases dans lesquelles je rentre, ça n’est jamais assez représentatif : hédoniste, naturiste, libertine, bisexuelle, pansexuelle, amoureuse de l’amour, fétichiste des talons hauts, scout du sexe, passionnée de yoga, anciennement peintre… Je suis trop de choses à la fois, mais heureusement pas tout en même temps.

5. D’ailleurs comment as-tu choisi ton pseudo Eve de Candaulie ?
Dès que j’ai commencé à écrire, j’ai su que j’allais évoluer et pour moi “de Candaulie” signifie que je viens des contrées de Candaulie. J’existe parce qu’un jour un homme n’a pas pris le parti de me posséder, mais de me laisser ma liberté (j’étais déjà assez libre avant de le rencontrer). Quelque part le candaulisme a été déterminant dans ma vie.

6. Dans ton interview sur le site de parisderriere, il t’est demandé si tu pouvais être féministe et aimer les gang-bang. Tu nous dis que le sexe est une source d’apprentissage intarissable de soi et des autres. Dans quelle mesure le porno t’inspires aujourd’hui ?
Porno et gang bang, ne sont pas forcément liés. Mon premier gang bang s’est déroulé chez moi avec des mecs supers beaux, sympa, très attirants. Ils étaient trois et sur le coup, je ne me suis même pas dit que c’était mon premier gang bangs. Toutes ces catégories sont très américaines, orientées vers la commercialisation des vidéos pornos. Ça n’a pas grand-chose à voir avec ce que je vis. Les actrices pornos sont payées pour une prestation, pour donner l’illusion du plaisir… et c’est bluffant. Les libertin(e)s font de mauvais acteurs/actrices pornos m’avait un jour avoué un réalisateur de chez Dorcel : parce qu’ils/elles pensent à leur plaisir et pas à regarder la caméra, à se montrer sous tel angle, à jouir au top lancé par le caméraman. C’est vraiment un métier.

7. As-tu des limites que tu ne souhaites pas franchir ?
Les limites, on ne peut pas toujours toutes les prévoir à l’avance (hormis celles bien sûr liées à l’illégalité très légitime de certaines pratiques). Je sais juste que les limites sont floues. Dans le sexe, comme dans le BDSM, c’est toujours utile d’utiliser un safe Word, comme “rouge” ou “stop”. Mais il faut un peu s’entraîner à l’utiliser, car il n’y a que toi qui sait quand on s’approche de ta limite.

8. Dans tes différentes interviews, on se rend compte que le monde libertin est très respectueux et fermé. Ton aventure t’a-t-elle permise de rencontrer des femmes comme toi ou des couples comme vous, avec qui vous avez tissé des liens d’amitié ?
Ouiii, c’est même amusant, ces dernières années nous nous sommes surtout liés d’amitié avec des libertins. Quand tu as vécu des moments inoubliables avec certaines personnes, tu n’es plus dans le jugement, tu acceptes plus la personne telle qu’elle est.

9. Ton mari semble être très investi dans ton activité de blogueuse hédoniste. Est-ce que tu le consultes toujours avant de prendre tes décisions ? Il n’y a donc aucun tabou entre vous ?
J’aime bien avoir l’avis de mon mari, après je prends mes décisions. Nous pouvons parler de tout entre nous : si ça va bien, si ça va mal.

10. Quels sont tes projets pour cette rentrée avec ce deuxième roman à la clé ? Récemment tu es intervenue avec Nathalie Giraud sur RTL dans l’émission de Flavie Flament sur le libertinage « On est fait pour s’entendre ». Cette expérience sur les ondes t’a-elle plu ?
Ahhhh c’est trop bizarre de s’entendre à la radio. Mais oui, cette expérience m’a plu parce qu’on s’entendait Nathalie Giraud et de Pierre des Esseintes. Du coup, il y avait une super ambiance dans le studio, c’était top! J’ai hâte de savoir la réaction des lectrices et des lecteurs sur un sujet aussi intimiste que celui de l’infidélité promise. Ça me plairait bien de faire d’autres radios. Je vais aussi faire des dédicaces et être présente au salon des talents féminins “Les fées d’Arverne” les 10 et 11 décembre en Auvergne.

11. D’ailleurs comment as-tu rencontré la sexothérapeute Nathalie Giraud ? Via un de ses ateliers ou via son blog Piment Rose ?
J’ai rencontré Nathalie lors du premier apéro des blogueurs/blogueuses sexo organisé par Adam du site Nouveaux Plaisirs. Nathalie nous hébergeait pour la soirée et puis par la suite j’ai fait pas mal d’ateliers Piment Rose, que je raconte sur mon blog.

Suivez toute l’actualité d’Eve :

infidelite-promise-book

Retrouvez Eve sur son site evedecandaulie.fr où vous saurez tout ! Pour les accros aux réseaux sociaux, rendez-vous sur son Twitter, et sa page Facebook.

Où retrouver Eve très prochainement ?

Eve sera le 26 novembre en dédicace au salon de la littérature érotique organisée par Mai-Loan Roque, agent d’artistes à ART En Transe Gallery dans l’univers d’Alex Varenne. RDV au 4 rue Roger Verlomme 75003 Paris pour cet événement littéraire dont Piment Rose est l’un des partenaires. Voir le programme.

Eve sera également de retour dans l’émission RemueLaConfiture en janvier pour notre plus grand plaisir ! Mais chut, je ne vous en dis pas plus…

Où se procurer L’infidélité promise ?

L’infidélité promise est disponible sur le site de la maison d’édition Tabou. Il est également disponible à la Fnac ou au Furet du nord pour les lillois, je l’ai acheté là-bas même et attend avec impatience ma dédicace !

Et sinon tu n’as rien à nous dire ?

Eh bien si, j’ai décidé dorénavant de signer mes illustrations avec mon vrai prénom ! C’est en discutant avec Eve de Candaulie, qui m’a encouragé à le faire, que je me suis lancée !