Je vous sens déçus… et non pas de coquinerie aujourd’hui. Mais promis, je me rattraperai lors du prochain article !

Comme expliqué dans mon post « Pâture et découvertes « , cette année, j’ai décidé de vivre à fond mon aventure d’illustratrice pour le pire mais surtout le meilleur !

Ne vous méprenez pas, bien sûr j’aime commencer ma journée avec un bon café durant ma veille graphique mais je passe rapidement aux choses sérieuses.

Et que ça gribouille, ça gomme, ça zoom, des fois même que ça grimace « Mais dis donc, elle est peut-être un peu trop courte sur pattes celle-là ? », « Et puis l’autre, elle a mangé un balais ou quoi ? »

Bref mes petits doigts se croisent et s’entremêlent jusqu’à ce que mes personnages prennent vie et que j’en sois un minimum satisfaite… de peur que vous me fassiez manger mon crayon !

Mais voilà, être content de ce que l’on fait, c’est bien, mais si d’autres personnes apprécient également votre travail, c’est mieux. Surtout lorsque votre rêve, pour lequel vous travaillez d’arrache-pied, est d’illustrer pour les autres.

Secrets de coquines

Mais encore faut-il, en amont, développer sa notoriété et son réseau pour mettre toutes les chances de son côté. Ou aller directement frapper aux portes des personnes renommées et talentueuses, pour qui vous avez beaucoup de respect et qui seraient susceptibles de vouloir collaborer avec vous.

Et ça, je ne vous cache pas que c’est un sacré challenge. Mais je n’échangerai pour rien au monde ce que je suis en train de vivre, je kiffe !

Et puis, vous savez, j’aime bien les portes. Non pas que je voue une passion aux paillassons… je préfère quand on m’invite à entrer. Mais si on me ferme une porte blindée au nez (sans trop me le raboter, le pauvre quand même), j’essaye la fenêtre.

Et puis si cela ne fonctionne pas, on ne sait jamais que cela soit du double vitrage… je change de maison tout en continuant dans la même direction. Comme disait mon ami Jérôme, il y a toujours une troisième voie. Le plus important, c’est de ne jamais se perdre ! Sinon, j’ai envie de vous dire que ça commence mal.

Je radote peut-être, mais si vous faites ce que vous aimez et que vous gardez en tête votre rêve et comment le concrétiser… vous n’en tirerez que des leçons positives qui vous permettront de progresser, d’avancer et surtout d’apprendre des difficultés que vous rencontrerez.

Et puis, si tout vous tombait tout cuit dans le gosier, finement pré-mâché et gluten-free s’il vous plait, cela ferait longtemps que cela se saurait !

N’hésitez pas à me laisser des petits commentaires sur mon blog, Facebook ou Insta !

Bisous les coquins !