Ah le mois de juillet, synonyme des premiers départs… ceux de tes collègues, de tes voisins du dessus, que tu ne pleures pas, et même de ton coiffeur, qui lui par contre, te manque déjà ! Bref tout le monde part sauf toi !

Sèche donc tes larmes. Un canard, une piscine, des Mojitos en mode pocharde et ça repart ! Si certaines boivent de l’eau pour s’hydrater, d’autres préfèrent juste y barboter, en sirotant des cocktails bien frais sur leur bouée.

Plus sérieusement, à défaut de partir à l’autre bout du monde tout en veillant à rester connecté 24h/24 sur Insta pour faire part de son bonheur estival à la terre entière… Pourquoi ne pas se déconnecter pendant un temps des réseaux sociaux, et profiter des petits bonheurs et des rencontres près de chez soi ?

Secrets de coquines - J'ai piscine
Toute l’année, on court partout. On se doit d’être au top à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, bref on ne s’accorde aucun répit ! Et à l’approche de l’été, ce rythme effréné s’accélère, d’autant plus, qu’il faut s’organiser en un temps record pour trouver la location rêvée, idéalement située, à un prix défiant toute concurrence et avec une déco digne d’un magazine ELLE. Et bien, c’est pas gagné !

Inutile de dire que, pour beaucoup, si tu n’es pas déjà dans l’avion, c’est que tu as raté tes vacances. Et c’est sur ce point que nos avis divergent. Les vacances, coincées dans ton patelin, ou ton quartier pour les plus citadins, peuvent aussi être l’occasion de prendre le temps de faire les mêmes choses que d’habitude mais dans le calme et la bonne humeur !

Par exemple, faire le marché un dimanche, peut s’avérer être très agréable ou devrais-je dire rentable. Tu peux pousser le vice jusqu’à compter les fraises dans la barquette qui te fait de l’oeil par rapport à sa voisine, plus maigrichonne, qu’on essaye de te refiler en douce, pensant que tu n’y as vu que du feu, comme à chaque fois.

Aussi, dans certains cas, tu te surprends même à redécouvrir ta ville et à l’apprécier parce que tu t’autorises à flâner ou juste à lever la tête et à regarder autour de toi pour commencer. Qui l’eu crut, que ce petit bar à deux pas de chez toi et dont la déco ne paye pourtant pas de mine, servait les meilleurs snacks et avec le sourire s’il vous plait ?

Cette année, le syndrome de déprime post-vacances ne passera pas par moi !